Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
les tyrans de ce monde / Depuis Mai 2006

Articles avec #arabie saoudite tag

Les grands amis « d'Israël » et les ruses maléfiques

25 Août 2016 , Rédigé par Ribaat Publié dans #ARABIE SAOUDITE

Au nom de Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

 

Les grands amis « d'Israël » et les ruses maléfiques

 

Ribaat

Janvier 2011

Mise à jour Août 2016

 

1) les hypocrites financent les guerres Israélienne contre les musulmans !

L’attaque israélienne contre Gaza (fin 2008 début 2009), été une option préparée de longue date. Israël a donc encore une fois organisé un nouveau génocide des musulmans de Palestine et la destruction de leur structure (écoles, hôpital, refuge, etc…), bien sur les Etats-Unis à leur tour fermeront les yeux. Mais pour organiser son opération militaire, Israël a dû s’appuyer sur de nouveaux partenaires militaires, l’Arabie saoudite et l’Egypte, qui constituent un axe maléfique sionistes et hypocrites de la Oummah musulmane. Riyad finance les opérations, tandis que Le Caire organise de paramilitaires. Ces Alliées aux cœurs démoniques sont aussi amies des Etats-Unis tels des démons évadés de cage. Corrupteurs et Hypocrites imposent le Taghout dans les pays musulmans et servent les Intérêt de l’Occident contre la Oummah musulmane.

Le samedi 27 décembre 2008, à 11h30, l’armées israéliennes ont lancé une attaque terroriste contre la bande de Gaza, d’abord aérienne, puis aussi terrestre à partir du 3 janvier 2009, 18h30. Les autorités israéliennes déclarent viser exclusivement des sites du Hamas égaré et prendre le maximum de précautions pour épargner les vies des civils. Dans la pratique, viser « des sites du Hamas » signifie détruire non pas seulement les sites de ce parti politique nationaliste, mais aussi les logements de ses cadres et, surtout, tous les bâtiments officiels. En d’autres termes, l’opération actuelle vise à anéantir toute forme d’administration dans la bande de Gaza. Le démon général Dan Harel, chef d’état-major adjoint, a précisé : « Cette opération est différente des précédentes. Nous avons mis la barre très haute et nous allons dans cette direction. Nous ne frappons pas uniquement les terroristes et les lance-roquettes, mais aussi l’ensemble du gouvernement du Hamas. Nous visons des édifices officiels, les forces de sécurité, et nous faisons porter la responsabilité de tout ce qui se passe sur le Hamas et ne faisons aucune distinction entre ses différentes ramifications. ».

Par ailleurs, « faire son possible pour épargner les vies des civils » ressort de la pure propagande habituelle des juifs criminels de vouloir endormir les masses et n’a aucune concrétisation possible : Avec environ 3 900 habitants au kilomètre carré la bande de Gaza est un des territoires à plus forte densité de population au monde. Il est matériellement impossible d’atteindre les cibles choisies sans détruire en même temps les habitations voisines.

Comme à son habitude les mécréants israéliens affirment agir « en légitime défense » eux qui colonisent des terres qui ne leur appartiennent en aucun droit. Toujours selon ses semeurs de désordres, des tirs de roquette ont repris contre « l’État » juif depuis la rupture unilatérale du cessez-le-feu par le Hamas, le 19 décembre 2008. Ce qui est un MENSONGE toujours de pair avec la tyrannie pour justifier les vols et les massacres.

Or, le Hamas n’a pas rompu de trêve. Une trêve de six mois avait été conclue entre Israël et le Hamas par l’intermédiaire de l’Égypte. Israël s’était engagé à interrompre le blocus de la bande de Gaza ; l’Allié Hypocrite de Égypte s’était engagée à rouvrir le point de passage de Rafah ; et le Hamas s’était engagé à stopper les tirs de roquette contre Israël. Cependant, Israël et l’Égypte ne remplirent jamais leurs engagements (l’histoire des démons en cages). Le Hamas interrompit les tirs de roquettes durant des mois. Il les reprit en novembre à la suite d’une incursion israélienne meurtrière. Tirant le bilan de la duplicité de ses interlocuteurs, le Hamas a jugé inutile de renouveler un accord à sens unique. Des tirs de roquette ont lieu depuis 2001 contre le Tyran « Israël ». Prés de 2 500 tirs ont été recensés en 7 ans. Ils ont tué au total 14 Israéliens jusqu’au lancement de l’offensive. Ils n’ont fait aucune victime entre la fin de la trêve et la dernière attaque israélienne.

Or, la notion de légitime défense suppose une proportionnalité des moyens, ce qui n’est évidemment pas le cas. Tsahal a activé une soixantaine de bombardiers et au moins 20 000 hommes suréquipés face à des résistants armés de roquettes rudimentaires et d’adolescents munis de pierres.

L’estimation des dégâts matériels et humains dut à la sauvagerie de l’états « Israel » : Plus de 5000 blessés, 1300 morts (dont 402 des enfants et 105 femmes) civils palestiniens tué dans la rue et sous les décombres d’au moins 20000 maisons ou les pertes civiles augmente. Les juifs sioniste visés Tout Gaza, ainsi que les Ambulanciers, 60 Ecoles, les Hôpitaux, les Mosquées, les Organisme d’aide humanitaire, les Bâtiments des Réfugier vieillards, d’impuissants, femmes et enfants, les Journalistes et leurs infrastructures, Les infrastructure vitale de Gaza (Eau, Electricité), et d’autres, tous sans défense ; les pertes sont estimé à 2 Milliards de dégâts.

Au dixième jour de bombardements, les hôpitaux et services d’urgence ont dénombré 530 morts. Ce chiffre ne tient pas compte des victimes décédées avant l’arrivée des secours, dont les corps sont directement récupérés par les familles sans transiter par les services de santé. Les blessés se comptent par milliers. Faute de médicaments, ils ne pourront pas recevoir les soins nécessaires et seront pour la plupart handicapés à vie. Les destructions matérielles, quand à elles, sont considérables.

L’opération a été lancée au cours de la fête d’Hanoukka, un jour de shabbat. Elle a été dénommée « Plomb durci » par référence à une chanson d’Haïm Nahman Bialik que l’on entonne durant les huits jours d’Hanoukka. De la sorte, « Israël », qui s’affirme comme « l’État juif », élève cette opération au rang de cause nationale et religieuse.

Hanoukka commémore le miracle de l’huile : pour rendre grâce à Dieu, les juifs idolâtres qui avaient repoussé les Grecs, allumèrent une lampe à huile dans le temple sans prendre le temps de se purifier ; mais alors que la lampe ne contenait de l’huile que pour une journée, elle brûla durant huit jours. En liant l’opération militaire actuelle au miracle de l’huile, les autorités israéliennes indiquent à leur population qu’il n’est pas impur de tuer des musulmans innocents !

La barbarie israélienne a suscité des protestations dans le monde entier. Les manifestations les plus importantes ont eu lieu en Turquie, où elles ont rassemblé 700 000 personnes.

Le National Information Directorat, nouvel organe de propagande rattaché aux services du Premier ministre du Taghout « Israel », a alors appelé les divers leaders israéliens à développer un autre argument. L’opération « Plomb durci » serait une bataille dans la « guerre mondiale au terrorisme » déclarée par les États-Unis et soutenue par le monde occidental traduction : guerre contre l’Islam. En effet, le Hamas est considéré comme une organisation « terroriste » par les États-Unis, même s’il ne l’est pas formellement par l’Union européenne. Le gouvernement israélien tente de relancer la thématique Illuminati du « choc des civilisations » chère à l’administration Bush Skull&Bones, l’administration Obama et lui-même n’est qu’un pion parmi tant d’autres dans la suite des évènements.

Ce glissement rhétorique laisse entrevoir les motivations réelles de l’opération. Celles-ci sont à la fois à rechercher dans la nature de l’affrontement et dans la particularité de l’actuelle opération.

La logique du mouvement sioniste est de s’approprier cette terre en la nettoyant ethniquement ou, à défaut, d’y imposer un système d’apartheid. Les Musulmans de Palestine sont alors parqués dans des réserves, sur le modèle des bantoustans sud-africains ; actuellement la Cisjordanie d’une part, la bande de Gaza d’autre part. Tous les 5 à 10 ans, une importante opération militaire doit être déployée pour casser la montés de la résistance des valeureux moudjahid. De ce point de vue, l’opération « Plomb durci » n’est qu’un massacre de plus, perpétré par un État qui jouit d’une immunité totale depuis plus de 62 ans

Ainsi que l’a révélé Haaretz, le ministre de la Défense Ehud Barack n’a accepté la trêve de six mois que pour pousser les combattants du Hamas à sortir de l’ombre. Il a mis à profit cette période pour les cartographier dans le but de les anéantir dés que l’occasion se présenterait.

De leur côté, les sionistes états-uniens qui ont lancé Barack Obama en politique il y a seulement douze ans, auxquels se sont joints les Clinton, depuis qu’Hillary s’est convertie au sionisme chrétien et a adhéré à la Fellowhip Foundation, soutiennent la poursuite du projet d’apartheid. Dans la foulée de la lettre de George W. Bush à Ariel Sharon et de la conférence d’Annapolis, ils veulent achever la transformation des Territoires en bantoustans. Un ou deux États palestiniens seraient reconnus par les États-Unis et leurs alliés, mais ce ou ces États ne seraient pas souverains. Ils seraient privés d’armées, leur politique étrangère et leurs finances resteraient sous contrôle israélien en éradiquant la Résistance, ils se fondraient à terme dans le paysage comme les réserves indiennes aux États-Unis.

Inquiets pour leurs avenirs communs tels des rats d’égouts autour d’un fromage périmés et nauséabonde à partager, des délégations égyptienne, israélienne et saoudienne se sont réunies en Égypte en septembre et octobre 2008. Selon une source de la Résistance, à l’issue de ces négociations, il a été convenu qu’en cas d’évolution défavorable à Washington pour soutenir le massacre « plomb durci », Israël lancerait une vaste opération militaire à Gaza, financée par l’Arabie saoudite, tandis que l’Égypte feraient entrer des paramilitaires à Gaza. Si de nombreuses fois par le passé des gouvernements arabes ont laissé le champ libre à Israël, c’est la première fois qu’ils participent à la planification d’une guerre israélienne, constituant ainsi un axe Sioniste et Hypocrite de la oummah musulmane. Ces traitres arabes dirigeant despotiques des musulmans qui subissent, ont ainsi franchi une nouvelle étape maléfique, à l’image du serpent qui mue !

Informés en temps réel par le chef de cabinet Rahm Emanuel (double national israélo-US et officier de renseignement militaire israélien du Taghout) des rapports de force au sein de l’équipe maléfique d’Obama, le trio diabolique Israël-Égypte-Arabie saoudite a appris la répartition des fonctions.

Les postes importants au secrétariat d’État seront confiés à des protégés de Madeleine Albright et d’Hillary Clinton. Les deux secrétaires d’État adjoints, James Steinberg et Jacob Lew sont des sionistes convaincus. Le premier avait été un des rédacteurs du discours d’Obama à l’AIPAC.

Le Conseil national de sécurité échoit à des atlantistes inquiets que les provocations israéliennes débouchent sur une perturbation de l’approvisionnement énergétique de l’Occident, le général Jones et Tom Donilon. Jones, qui était chargé du suivi de la conférence d’Annapolis, a plusieurs fois exprimé son agacement face à la surenchère israélienne.

Le secrétariat à la Défense reste aux mains de Robert Gates, un ex-adjoint de Scowcroft et un membre de la Commission Baker Hamilton. Il s’apprête à remercier les collaborateurs dont il a hérité de Donald Rusmfeld et qu’il n’avait pu virer plus tôt comme il l’a déjà fait avec deux maniaques anti-Iraniens, le secrétaire à l’Air Force Michael Wynne et son chef d’état-major le général T. Michael Moseley.

En résumé, le trio diabolique peut toujours compter sur l’appui diplomatique du Taghout des États-Unis, mais plus sur son aide militaire massive.

C’est là le point nouveau au Proche-Orient. Pour la première fois, une guerre israélienne n’est pas financée par les États-Unis Illuminati, mais par les Traitres d’Arabie saoudite. Riyad paye pour écraser le principal mouvement politique sunnite qu’il ne contrôle pas, le Hamas. La dynastie des Séoud sait qu’elle doit anéantir toute alternative sunnite au Proche-Orient pour se maintenir au pouvoir de la corruption et ainsi servir ses maîtres croisés, occultes et autres. Le Traitre Moubarak d’Égypte quand à lui craint une reforme via les Frères musulmans.

La stratégie militaire reste cependant états-unienne, comme lors de la guerre de 2006 contre le Liban. Les bombardements ne sont pas conçus pour éliminer les combattants, mais de paralyser la société palestinienne dans son ensemble. C’est l’application de la théorie barbare des cinq cercles de John A. Warden III.

En définitive, toujours selon les criminels Haaretz, Ehud Olmert, Ehud Barack et Tzipi Livni ont pris la décision de la guerre le 18 décembre 2008, c’est-à-dire la veille de l’expiration de la trêve.

Le National Information Directorat a organisé une simulation, le 22 décembre, pour mettre au point les mensonges qui serviraient à justifier le massacre. Les mécréants travaillent dur pour semer le désordre sur la terre

Revenons-en au théâtre d’opération. L’aviation israélienne a préparé le terrain à une invasion terrestre, laquelle ouvre la voie à des paramilitaires arabes. Selon des informations, environ 10 000 hommes été massés prés de Rafah. Entraînés en Égypte et en Jordanie, ils sont placés sous le commandement de l’ex-conseiller national de sécurité de Mahmoud Abbas, le général Mohammed Dahlan (l’homme qui organisa l’empoisonnement de Yasser Arafat pour le compte des Israéliens, selon des documents rendus publics il y a deux ans). Ils sont appelés à jouer le rôle qui avait été dévolu à la milice d’Elie Hobeika à Beyrouth lorsque les troupeaux d’Ariel Sharon encerclèrent les camps de réfugiés de Sabra et Chatila. (Aujourd’hui le bourreau Ariel Sharon n’est plus que l’ombre de lui-même)

Cependant, le trio diabolique sioniste/egypte/saoudite hésite à lancer ses chiens de guerre tant que la situation militaire à l’intérieur de la bande de Gaza reste incertaine. La résistance des moudjahidin depuis 62 ans bien que moins nombreuse et aux moins équipé faces trembler les juifs et les hypocrites criminels. Une défaite au sol serait une catastrophe politique pour Israël après la défaite de son armée de terre au Liban, en 2006, et de ses instructeurs en Géorgie, en 2008. Il est toujours possible de retirer rapidement ses blindés de Gaza, il n’en sera pas de même pour retirer des paramilitaires arabes hypocrite allié des mendiants criminels.

Voici un aperçu des conséquences de cette énième massacre du coté des envahisseurs israéliens : La Résistance Musulmane: Bilan Al Qasam une des branches armée des résistants à l’oppressions des juifs sioniste démoniaque:

- 49 terroristes juifs sioniste démoniaque tués lors des combats, mais les chefs juifs sionistes démonique dans leurs orgueil ont déclarés au monde 10 « soldat » mort et 3 civils juifs tués! Un mensonge de plus parmi une liste enroulant.

- 900 Missiles d’Al Qasam ripostés sur les juifs sionistes établis sur les terres musulmanes de Palestine VOLÉ DEPUIS 1946.

- Un fait mémorable : « Environ 12 terroristes juifs sioniste démoniaque emprisonner dans une maison, a été bombardé par leurs propre vautours F16 sioniste, résultat : Les Moudjahidines ont retrouvé la maison détruite ainsi que terroristes juifs tous mort. Cette opération reflète la sauvagerie aveugle des colonisateurs juifs.

- 268 chars et engins détruites ainsi que des avions juifs sioniste.

- 2 Milliards et demi de perte pour les colonies juifs sioniste.

- 1 Milliards de perte pour les terroristes juifs sioniste démoniaque.

- Attention, il faut cependant multiplier par 2 voir 3 les informations de source sionistes car les sources des juifs sionistes sont extrêmement douteuse contrairement à la Vérité.

 

- Les colonisateurs juifs sionistes n’ont gagné aucun but militaire sur le Hamas qui ne sert à rien à vrai dire, le ministère errant du Taghout « Israelien » Olmett l’avoue lui-même.

Malgré la crise humanitaire depuis le début des bombardements dont « Israel » n’a pas considérer qu’il y avait une crise. L’« État juif » pour ce donné bonne moral au yeux du monde a laissé pénétrer quelques centaines de camions d’aide alimentaire et médicale pour 1,6 millions d’habitant à Gaza opprimée et encerclé tels un camps de concentration nazi du passé !

Dans chacune des guerres qu’Israël a conduites sous l’aile des tyrans de ce monde, une avant-scène diplomatique (théâtre illuminati pour les masses) a été organisée pour lui permettre de gagner du temps, tandis que les Etats-Unis bloquent toute résolution du Conseil de sécurité. En 2006, c’était Romano Prodi et la conférence de Rome. Cette fois, c’est le président français, Nicolas Sarkozy, qui produit le divertissement démoniaque. Il a annoncé qu’il consacrerait deux jours de son « précieux temps » pour régler un problème où les autres ont échoué depuis 60 ans. Ne laissant guère de doute sur sa partialité, M. Sarkozy a d’abord reçu à l’Élysée la ministre israélienne des Affaires étrangères, Tzipi Livni, et le leader saoudo-libanais Saad Hariri, et s’est entretenu par téléphone avec le président égyptien Hosni Moubarak, le président fantoche de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, et le Premier ministre israélien Ehud Olmert.

2) Aucun expert militaire au monde ne nierait que des avions US ont décollé du sol saoudien pour bombarder l'irak lors des deux guerres.

Voici un document traduit en Français de l'US AIR FORCE datant de 2003, juste lors de l'offensive contre l'Irak :

COMMANDEMENT CENTRAL AMERICAIN

Président : George Bush

Secrétaire de la Défense : Donald Rumsfeld

Chef d’Etat-major des armées : Général Richard Myers

Chef du Commandement central (Centcom) : le général Tommy Franks. Il est en charge de mener la guerre. Siège à Tampa en Floride. Un QG a été détaché au Qatar.

Armée de terre

Chef : général David McKiernan

Situation : camp Doha et Koweït

Marine Chef : vice-amiral Thimothy Keating

Situation : manama et Bahreïn

Armée de l’air

Chef : général Michael Moseley

Situation : Prince Sultan et Arabie Saoudite

ARSENAL

En mer

6 porte-avions : le Nimitz, Constellation, Kitty Hawk, Abraham Lincoln, Harry Truman et Theodore Roosevelt. Chaque porte-avions dispose de 80 avions, dont 50 de combat.

70 bâtiments d’accompagnement (navires de surfaces, navires amphibies, bâtiments de soutien)

Terre et Air

Chars de combat

Hélicoptères d’attaque Apache

Avions de combat F-15 et F-16

Avions rada Awacs

Avion Jaguar

Avion VC-10

Avions Nimrod

Bombardiers B-1, B-2 furtifs et B-52

Ravitailleurs

Batteries anti-missiles Patriot

REPARTITION DES FORCES SUR LE TERRAIN

Koweït

Bases Al-Salem et Al-Jaber, Camp Doha

USA : environ 149.000 militaires, surtout de l'armée de Terre et des Marines, dans le désert près de la frontière irakienne, disposant de chars et d'hélicoptères d'attaque Apache. Troupes issues de la 3e division d'infanterie, et de la 1ère force expéditionnaire des Marines, une brigade de la 82e division aéroportée. Américains et Britanniques utilisent deux bases aériennes, Al-Jaber et Ali Salem.

ROYAUME-UNI :

28 avions Harrier et Tornado et 26.000 militaires. Défense assurée par 2 batteries anti-missiles Patriot

Arabie Saoudite

Bases King Khalid, Jeddah, Taïf, Moushayt, Cheikh Isa, Dhahran, Camp Ariljan Environ 10.000 hommes, surtout de l'armée de l'Air

76 avions de combat F-15 et F-16, des avions-radar Awacs et des ravitailleurs.

Signes de coopération accrue saoudienne, notamment pour le survol de son territoire par des missiles, l'utilisation de la base aérienne Prince Sultan (sud de Ryad), et d'au moins un aérodrome à Arar, juste au sud-ouest de l'Irak.

Défense assurée par 2 batteries anti-missiles Patriot

Océan Indien

USA : USS Constellation, USS Kitty Hawk, USS Abraham Lincoln (bientôt relevé par le USS Nimitz). Chaque porte-avions dispose d'une escadre composée de 2 frégates lance-missiles, 2 destroyers lance-missiles, 1 destroyer anti-sous-marins, 2 sous-marins d'attaque, un ou plusieurs navires ravitailleurs en pétrole et munitions. Chaque bâtiment transporte quelque 80 avions, dont 50 de combat, des hélicoptères anti-sous-marins.

Soutien assuré par des avions Awac

Dans le Golfe, croisent 26 navires de surface, 23 navires amphibies, 12 bâtiments de soutien. Cinq navires de surface et trois sous-marins, tous lanceurs de missiles de croisière, sont passés de Méditerranée en mer Rouge et sept autres bâtiments doivent suivre.

ROYAUME-UNI : Porte-avions HMS Royal Ark et porte-hélicoptères Ocean

Qatar

Bases d'al-Oudeid et d'As-Saliyah

USA : 8.000 militaires avec un centre de commandement avancé, détaché de la Floride, qui deviendrait le QG des forces américaines en cas d'intervention.

35 chasseurs-bombardiers F-15, F-16 et F-117-A furtifs

ROYAUME-UNI : 300 militaires

Bahrein

Base Al-Muharraq

Plus de 5.000 militaires déployés, surtout de la marine. Siège de la 5e Flotte américaine.

Avions de transport et de surveillance

Emirats Arabes Unis

Base d'Abu Dhabi et Al-Dhafra

Quelque 1.200 militaires Base d'avions espions U2

Turquie

5.000 hommes, notamment sur l'aéroport d'Incirlik, base de 74 avions américano-britanniques (F-15, F-16, Jaguar et VC-10) patrouillant le nord de l'Irak depuis une décennie.

Ceux-ci ne seront pas autorisés à participer à des bombardements en Irak, en cas de guerre. Le Parlement turc a également rejeté le 1er mars le déploiement de 62.000 soldats américains, mais Washington a débarqué en Turquie des matériels logistiques.

Les blindés de la 4e division d'infanterie toujours au large dans des cargos. Défense assurée par des batteries anti-missiles Patriot

Jordanie

USA : 6.000 hommes à terme pour notamment mettre en œuvre des batteries de missiles anti-missiles Patriot.

3.000 déjà dans le désert oriental, où se trouvent quatre bases aériennes à Mafrak, Azrak, Safaoui et Roueiched. La moitié serait des forces spéciales, pour lancer des incursions en Irak et opérations de recherche et de sauvetage.

Défense assurée par des batteries anti-missiles Patriot

ROYAUME-UNI : 14 avions

Djibouti

Camp Le Monnier 3.000 hommes des forces spéciales.

Oman

ETATS-UNIS : 3.000 militaires.

8 bombardiers B-1B et avions AC-130.

ROYAUME-UNI : 2 avions Nimrod

Diego Garcia (Océan Indien)

Un millier de militaires.

Base de bombardiers B-2 furtifs (dans nouveaux hangars spéciaux) et B-52.

Méditerrannée orientale

ETATS-UNIS : USS Harry Truman et Theodore Roosevelt

Chaque porte-avions dispose d'une escadre composée de 2 frégates lance-missiles, 2 destroyers lance-missiles, 1 destroyer anti-sous-marins, 2 sous-marins d'attaque, un ou plusieurs navires ravitailleurs en pétrole et munitions.

Chaque bâtiment transporte quelque 80 avions, dont 50 de combat, des hélicoptères anti-sous-marins Soutien assuré par des avions Awacs

A Chypre, la US Air Force.

Il est à signaler que les Moudjahidin nous ont rapporté que des soldats américains dans le Saharah entrainent l’armée algérienne du Taghout sous la protection de l’hypocrite corrupteur Bouteflika aux ordres des généraux criminels.

Aujourd’hui, le temps change ! Avec le retour de l’Etat Islamique et du Khalifa de la Oummah, l’état mécréante d’Arabie saoudite compte son heure à venir, celle d’une futur défaite, par la permission de Allah !

 

Lire la suite
1 2 3 > >>