Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
les tyrans de ce monde / Depuis Mai 2006

Articles récents

USA ! Ils ne savent plus quoi faire...

13 Avril 2017 , Rédigé par Ribaat Publié dans #ETATS-UNIS

Au nom de Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

USA ! Ils ne savent plus quoi faire...

De l’article « George Bush consulte de "grands anciens" sur l'Irak » publié par Tunisia Today, le Jeudi 5 Janvier 2006. Apporté par Al Mourabitoune.

Posté en Avril 2009

Mise à jour Avril 2017

 

WASHINGTON (Reuters) - George Bush a considérablement élargi jeudi le cercle réduit de ses conseillers sur l'Irak en réunissant à la Maison blanche d'anciens responsables de la politique américaine pour un tour d'horizon consacré à la crise.

Madeleine Albright, James Baker, Frank Carlucci, Robert McNamara, Colin Powell et autres anciens secrétaires d'Etat et à la Défense de ces dernières décennies ont été reçus par le président, flanqué de Dick Cheney, de Condoleezza Rice et de Donald Rumsfeld, dans le salon Roosevelt de la présidence.

"Vous qui êtes autour de cette table n'avez pas tous soutenu ma décision d'aller en Irak et je le comprends parfaitement", a-t-il souligné, ajoutant qu'il avait écouté les préoccupations et les suggestions de ces "Américains véritables et respectables" et qu'il prendrait leurs conseils à cœur.

Cette réunion, qui s'est ouverte par un point de la situation présenté par l'ambassadeur des Etats-Unis à Bagdad, Zalmay Khalilzad, et par le commandant des forces américaines en Irak, le général George Casey, "s'inscrit dans le cadre de nos efforts visant à nous ouvrir à de nouvelles perspectives", a expliqué à la presse le porte-parole de la présidence, Scott McClellan.

Confronté à l'impact grandissant sur son opinion publique des pertes humaines en Irak, où plus de 2.100 soldats américains et des dizaines de milliers d'Irakiens ont péri depuis mars 2003, George Bush a lancé à la fin de l'année dernière une contre-offensive visant à démontrer que son administration dispose d'une "stratégie pour la victoire".

Il s'est notamment appuyé sur la forte participation des électeurs irakiens aux législatives du 15 décembre 2005, marquées en outre par un faible niveau de violences, même si les accusations de fraudes ont depuis terni un scrutin dont on attend toujours les résultats définitifs.

Briser la bulle.

"C'est une occasion qui est donnée à ces dirigeants d'envergure des précédentes administrations d'entendre notre plan pour la victoire et d'être directement informés des progrès que nous enregistrons", a ajouté McClellan.

L'occasion aussi, peut-être, de contrer l'effet d'une récente couverture de l'hebdomadaire Newsweek présentant le président républicain prisonnier de sa bulle.

"Le président veut entendre ce qu'ils ont à dire", a poursuivi le porte-parole de la Maison blanche.

Parmi ces "consultants d'exception" figurait Colin Powell, chargé de la diplomatie sous le premier mandat de Bush et dont les quatre années de présence au sein de l'administration ont souvent été marquées par des frictions avec la Maison blanche et le Pentagone.

Depuis son départ, Powell s'est gardé de toute critique publique du président, mais plusieurs de ses proches ont jeté une lumière crue sur les manœuvres de Cheney et de Rumsfeld dans les mois ayant précédé l'intervention en Irak.

Participait également à cette réunion William Perry, ancien secrétaire à la Défense de Bill Clinton et ex-conseiller de John Kerry, candidat démocrate défait par Bush en novembre 2004.

Autres invités: Madeleine Albright, Lawrence Eagleburger, James Baker, George Shultz et Alexander Haig en leurs qualités d'anciens secrétaires d'Etat et William Cohen, Frank Carlucci, James Schlesinger, Harold Brown, Melvin Laird et Robert McNamara, tous ex-secrétaires à la Défense. McNamara, aujourd'hui âgé de 89 ans, a servi sous les ordres des présidents John Kennedy et Lyndon Johnson. Artisan dans les premiers temps de la politique américaine au Viêtnam, la guerre lui avait fait perdre ensuite ses illusions.

Sources:

LeQuotidien: lequotidien-tn.com

http://www.tunisia-today.com/archives/21071

___________________

Note Al Mourabitoune :

Cela montre bien qu’ils ne savent plus quoi faire, et bush disait en 2003 "Mission acomplished"

Note Ribaat :

Le désarroi d’un tyran face aux pouvoirs illimités de notre Créateur Allah

 

Lire la suite